Vidéos

3.4.A Abattage-façonnage dans une coupe progressive d'ensemencement en hiver

3.4.A Abattage-façonnage dans une coupe progressive d'ensemencement en hiver

L’abatteuse-façonneuse abat, ébranche et tronçonne les tiges simultanément.   Il arrive parfois qu'elle soit moins performante dans la coupe d’arbres feuillus.  La taille importante de leur cime et le diamètre plus élevé des branches rendent en effet leur façonnage plus complexe.

Lors de coupes partielles, telle la coupe progressive d’ensemencement (CPE), il est important que l’opérateur ait une bonne visibilité à partir de sa cabine pour bien sélectionner les tiges à abattre.  La CPE  vise « à régénérer la station par une ouverture graduelle du couvert afin de créer des conditions de chaleur et d’humidité propices à la germination et au développement des semis » [1]. Le système de récolte avec abatteuse-façonneuse et porteur forestier est bien adapté à ce traitement sylvicole, puisque les machines sont relativement compactes.  Ceci permet entre autres de réduire la largeur des sentiers de débardage et de mieux protéger les tiges résiduelles.

L’opérateur de l’abatteuse-façonneuse ramène l’arbre abattu devant sa machine pour le façonner.  Cette manière de faire permet de garder les branches dans le sentier et de positionner les billots tronçonnés près de ce dernier, habituellement à un angle de 90º.  La machine se trouve à circuler sur un tapis de branches, ce qui réduit la mise à nu du sol minéral et diminue ainsi l'effet d'érosion et l’exportation des éléments nutritifs.  De plus, la coupe d'hiver comporte plusieurs avantages : meilleure protection de la régénération,  diminution de l'érosion, plus grande facilité de déplacement sur sol gelé pour la machinerie, et enfin, bonne visibilité des troncs à abattre, puisque les feuilles sont absentes des arbres.



[1] Richard LAFOND, La sylviculture durable, CCDMD, 2008.