Vidéos

4.3.B Abattage, ébranchage, tronçonnage et empilement manuels

4.3.B Abattage, ébranchage, tronçonnage et empilement manuels

On prendra soin de procéder à un élagage partiel des tiges avant de les abattre, surtout si les arbres sont très fournis en branches. À la première coupe d’éclaircie commerciale en plantation, le pourcentage de billots allant aux pâtes et papier est très élevé, souvent jusqu’à 70 % du volume récolté. Les arbres sont âgés entre 20 et 25 ans (ou au plus tard 15 ans avant la maturité de la plantation) et sont habituellement de faible diamètre. Bien que les tiges ne se rendent pas toutes au sol au moment de l’abattage – il y a toujours des tiges résiduelles (entre 60 et 70 % de la surface terrière lors d’une première éclaircie) –, leur petit diamètre rend leur manipulation aisée.

Une fois l’arbre abattu, le bûcheron procède à l’ébranchage de la tige. Les risques d’accident sont élevés avec cette tâche, puisque les rebonds de la scie peuvent être plus fréquents.

L'ouvrier sylvicole tronçonne la tige ébranchée à la longueur voulue selon le produit qu'on veut en tirer,  en se servant d’un galon à mesurer ou de sa scie à chaîne comme repère. Dans le cas présent, puisque la majorité des tiges sont destinées aux pâtes et papier, elles sont sectionnées en tronçons de 4 pi (1,22 m). À l’aide de son crochet à billots, l’abatteur empile les tronçons d’arbre en bordure du sentier pour faciliter leur débardage.