Vidéos

Capsule 2 Bois à valeur ajoutée : lamellé collé

Capsule 2 Bois à valeur ajoutée : lamellé collé

Les épinettes noires sont récoltées, transformées en troncs entiers en forêt, puis transportées jusqu’à l’usine, en préservant la quasi-totalité de chaque tige.   Les tiges sont ensuite tronçonnées en billes d’un peu plus de 9 pi de longueur.    Une fois les tiges écorcées, on utilise exclusivement le bois provenant de la surlongueur d’épinettes noires matures ou surmatures, qu’on scie en pièces de 1x2 et 1x3.  Ce sont ces pièces qui sont  utilisées pour l’assemblage des éléments structuraux lamellés collés, en raison de leur   densité  et, par le fait même, de leur performance mécanique. Il s’agit en outre d’une portion de l’arbre dont le diamètre est limité au point qu’on ne peut même pas en tirer une seule pièce de 2x3.

 

Après avoir stabilisé dans des séchoirs l’humidité des pièces de bois, celles-ci entrent dans le complexe de fabrication de bois d’ingénierie.  Un tri est effectué pour ne préserver dans le processus de fabrication que les pièces possédant les meilleures propriétés. De ces pièces, on retire les portions qui peuvent être problématiques à cause de nœuds ou de flashs, par exemple. Les parties retenues sont ensuite jointées de façon à pouvoir assembler des lamelles qui font jusqu’à 80 pi de longueur. Ces lamelles seront  assemblées en « étages », lesquels seront finalement  collés les uns aux autres pour constituer des poutres et colonnes des dimensions voulues.  Ces éléments, une fois rabotés, seront intégrés dans la charpente de bâtiments résidentiels, dissimulés sous le gypse, ou sinon, valorisés et laissés apparents dans un bâtiment non résidentiel.  Les poutres et les colonnes prennent donc des directions différentes :  dans le premier cas, les pièces de dimensions standardisées sont estampillées, emballées, puis expédiées vers des grossistes en matériaux de construction aux quatre coins de l’Amérique du Nord. C’est là que les constructeurs se les procurent pour les utiliser dans l’ossature des maisons.

 

Dans le cas d’une application non résidentielle, le parcours de la pièce lamellée collée est défini par l’équipe technique qui conçoit un bâtiment. Fabriquée sur mesure en fonction des plans du projet, la pièce assemblée fera l’objet d’un rabotage nettement plus raffiné. Elle sera ensuite usinée, c’est-à-dire taillée et percée sur mesure, toujours selon les plans de fabrication, pour faciliter son installation sur le chantier de construction – par exemple, une section d’un meuble préfabriqué.